Photo


Monastère Orthodoxe de Saint Jean Damascène à Oropos, Attique, Grèce - Contact: Email - gkiouz.abel@gmail.com - Tél. 00302108220542, 00306978461846

mardi 11 décembre 2018

L'humilité et l'orgueil - Père André Konanos, Grèce


HAVE FAITH - ORTHODOXY


L'humilité et l'orgueil

Père André Konanos, Grèce

Un homme a dit au Saint Paisios du Mont Athos, Grèce (+1994):

- Je dors toute la journée.

Ce à quoi le staretz a répondu :

- Il n'y a rien de mal à cela, pendant que tu dors, tu ne pèches pas.

Quelles personnes étonnantes sont ces saints : même les erreurs, les péchés et les extravagances que nous leur révélons, ils les transforment en une bonne idée, car ils sont humbles. L'humilité leur donne l'occasion de tout regarder avec grâce, de baisser la tête et de ne pas se comporter avec arrogance, comme nous, en disant :

- Écoute ce que j'ai à dire ! Laisse ça tranquille ! Répare ça !

Non, les saints ne vous disent rien de tel, et ils ne vous demandent ou n'exigent rien de vous, mais seulement d'eux-mêmes. Ils se font des reproches, se punissent et luttent. Ils aiment tous les autres et adorent tout le monde. J'ai été impressionné par les paroles de saint Niphon de Constantinople : "Quand vous regardez quelqu'un, tombez mentalement à ses pieds et salue-le." Vous pouvez vous incliner ? Pouvez-vous vous pencher comme le font les épis de blé ? Lorsqu'un blé pousse et emmagasine le grain, il devient lourd et se plie. En y regardant de plus près, vous dites :

- Il y a du grain, il y a du contenu.

Si vous avez du contenu, vous pliez. Si vous ne le faites pas, rien ne vous tire vers le sol et vous volez dans les nuages. Mais vous voulez vous voir, vous voulez être différent, comme un blé au début de sa croissance, disons, dans son enfance. Tel est le cas, par exemple, d'un jeune homme beau, mais égoïste, qui hésite à se réconcilier, parce qu'il a une haute opinion de lui-même, qu'il est intrusif, qu'il veut être remarqué et entendu...

C'est donc une grande chose d'avoir de l'humilité, de demander au Seigneur de l'humilité, de s'incliner devant le Seigneur, afin qu'Il nous voie humbles et nous bénisse. Soyons très prudents, car l'orgueil est, après tout, notre plus grand problème.

Pour moi, le plus gros problème, c'est mon égoïsme. Qu'est-ce que vous voulez dire ? Est-ce la même chose pour vous aussi ? Oui, je le sais bien. Je sais que cela s'applique aussi à vous. Si vous pensez vraiment à mes problèmes et à vos problèmes, vous verrez que l'égoïsme est en fait en faute dans

mercredi 7 novembre 2018

mardi 25 septembre 2018

Le Prêtre et la touriste Américaine en Grèce - Hiérimoine Tryphon, Washington, É.-U.A.


WASHINGTON OF MY HEART


Le Prêtre et la touriste Américaine en Grèce

╰⊰¸¸.•¨*

Hiérimoine Tryphon, Washington, É.-U.A.

Source:

http://www.orthodoxie-reunion.com

http://www.orthodoxie-reunion.com/?p=1507

ORTHODOXIE À LA RÉUNION

Une femme protestante de Tacoma (état de Washington), était en vacances avec son mari dans la ville grecque d’Athènes. Chaque jour, elle se rendait dans un petit café près de l’hôtel pour prendre son café et regardait les habitants passer. L’un de ces habitants était un prêtre orthodoxe qui passait près du café en allant à son église paroissiale. La femme souriait et le prêtre hochait la tête, souriait et continuait son chemin.

Un jour, ce prêtre grec, qui parlait anglais, remarqua que la femme américaine avait un regard triste sur son visage et il s’approcha de sa table et demanda si quelque chose la troublait. Elle éclata en sanglots et raconta au prêtre les problèmes médicaux de son mari, et qu’elle craignait pour le pire. Le prêtre s’est assis avec elle et a prié pour elle et son mari. Chaque jour, il s’arrêtait pour s’asseoir à sa table, priant pour le rétablissement de son mari.

Quelques semaines se sont passées et le mari a récupéré de sa maladie et est revenu aux États-Unis avec sa femme. Le souvenir de la compassion de ce prêtre pour une femme étrangère est resté dans sa mémoire toutes ces nombreuses années. Elle a partagé ce souvenir avec son médecin, qui est un de mes amis, et je partage (N.d.T c’est-à-dire l’hieromoine Tryphon) ce souvenir avec vous.

Quel véritable disciple et serviteur du Seigneur était ce prêtre généreux ! Puissions-nous, comme ce prêtre, être à l’écoute de ceux qui en ont besoin et que le Seigneur nous met sur nos chemins . Puissions-nous avec des cœurs ouverts toucher et apporter la guérison à ceux qui souffrent, leur faire savoir que nous nous soucions pour eux et qu’ils ont un ami pendant leur temps de chagrin, de besoin et de désespoir.

Avec l’amour en Christ,

Hiérimoine Tryphon.

https://www.facebook.com/Abbot-Tryphon-1395030584153681/ (post du 27 juin 2017 )

Sainte Pharaïlde de Belgique et de Bruay-sur-l’Escaut, France (+740)


SAINTS OF MY HEART


Sainte Pharaïlde de Belgique

et de Bruay-sur-l'Escaut, France (+740)

Sœur de Ste Gudule et nièce de Ste Gertrude de Nivelles, Pharaïlde voit le jour dans la région de Gand (Belgique). Malgré son désir de se consacrer à Dieu, ses parents l’obligent à épouser un jeune seigneur prénommé Guy. Elle devient rapidement veuve et profite de sa liberté pour se consacrer entièrement à la prière et à la charité.

Plusieurs miracles lui sont attribués, dont celui, d’une oie à qui elle aurait rendu la vie alors qu’elle avait déjà été tuée et plumée. Ses reliques ont reposé temporairement dan l’abbaye Saint-Bavon de Gand, avant d’être plusieurs fois transférées en divers lieux pour échapper aux dévastations causées par les guerres.

* * *

Sainte Pharaïlde, ou Veerle en néerlandais, est une sainte ayant vécu de 650 à 740 - ce qui est une exception pour l'époque. Elle est née en Belgique, dans l'actuel Brabant, et a vécu à Steenockerzeel en Belgique et à Bruay-sur-l'Escaut dans le nord de la France.

Le début de sa vie

Elle est née en 650 en Gaule septentrionale. Sa famille possédait beaucoup de biens dans ce qui est actuellement le Hainaut et le Brabant ; certains historiens désignent le domaine de Geetbroek et celui de Gherbroek, près du château de Ham, entre Bruxelles et Malines. Son père s'appelait Thierri (Duiderik en Flamand), c'était un noble qui accompagnait le roi dans ses campagnes et, en temps de paix, vivait dans ses domaines et villas. Comme toutes les filles de bonnes familles de l'époque, elle reçut une solide éducation religieuse au monastère de Nivelle dirigée par Sainte Gertrude.

Sa vie à Bruay-sur-l'Escaut, France

Fille noble, elle ne choisit pas son mari ; on la maria avec Guy, le fils d'Othon, le chef d'une tribu saxonne établie à Bruay sur l'Escaut. Guy se blessa gravement lors d'une partie de chasse à cheval, Pharaïlde le soigna et il se remit lentement mais mourut de maladie. Veuve et seule très vite, elle rendit d'innombrables services à la population, elle avait les moyens et le savoir pour cela.

Les miracles

À Bruay-sur-l'Escaut, elle fit jaillir une source en frappant le sol de son fuseau pour étancher la soif des ouvriers qui travaillaient aux champs et qui n'avaient rien à boire.

Dans un de ses domaines de Bruay ou de Steenockerzeel, suivant les versions des historiens, une troupe d'oies sauvages vint se poser. Un domestique en captura une et la mangea en famille. Pharaïlde l'apprenant, demanda qu'on lui apporte les restes de l'oie et lui rendit la vie.

La fin de sa vie

Elle mourut à l'âge de 90 ans en 740, ayant rendu d'innombrables services de son vivant. Elle est inhumée dans la chapelle dédiée à Saint Jean-Baptiste qu'elle avait construite. Cette chapelle devint l'église Sainte Pharaïlde, probablement à Bruay-sur-l'Escaut. Les personnes commencèrent à la prier juste après sa mort car ils la considéraient comme une sainte et c'est grâce à eux que sa sainteté éclata. Son culte est ratifié en 754. En 810, on parle du sanctuaire de Pharaïlde dans une vie de Saint Saulve, martyrisé à Beuvrage. En 914, dans une charte du Roi Robert, on parle d'une Basilica beatae Pharaïldis qui a été détruite par les Normands pendant leur invasion de 879-883.

Source:

Wikipedia